AAIQ   L'Association des Allergologues et Immunologues du Québec

L'anaphylaxie

Il n’existe pas de définition universelle à l’anaphylaxie mais on peut la définir comme une réaction allergique grave qui apparaît rapidement et ayant un potentiel fatal. Elle se caractérise en général par l’apparition de plusieurs signes et symptômes pouvant toucher un ou plusieurs systèmes de notre corps.

Quel est le mécanisme d'une réaction anaphylactique?

Dans la plupart des cas de réactions anaphylactiques, la réaction survient par la reconnaissance d’un allergène par des anticorps qu’on appelle IgE. Lorsque ces anticorps sont mis en présence de l’allergène, cela mène à l’activation de certaines cellules (mastocytes, basophiles), ce qui a pour par conséquence la libération de différents produits inflammatoires qui peuvent affecter tous les organes et systèmes du corps. Cela justifie la variété de signes et symptômes pouvant être observés durant une réaction allergique.

Il peut arriver d’observer un phénomène qui s’appelle une réaction biphasique lors d’une réaction anaphylactique. On observe l’apparition d’une deuxième réaction quelques heures après la réaction initiale.

Quelles sont les causes d'une réaction anaphylactique?

Il existe plusieurs déclencheurs possibles de réactions allergiques pouvant mener à des réactions anaphylactiques :

* Aliments : 8 aliments responsables de 93% des réactions chez les enfants : oeufs, arachides, lait, soya, noix, poissons, crustacés, blé; les plus communs chez les enfants plus âgés et les adultes: arachides, crustacés, noix, poissons
* Médicaments
* Piqûre d’insecte à venin : guêpes et abeilles
* Latex
* Immunothérapie
* Cause physique : exercice et froid
* Idiopathique : on ne peut identifier la cause

Les aliments causent la majorité des réactions anaphylactiques.

Quels sont les signes et symptômes d'une réaction allergique?

Il existe une variété de signes et symptômes qui peuvent apparaître seul ou en association lors d’une réaction allergique. Il est important pour les gens ayant des allergies potentiellement dangereuses de pouvoir reconnaître les premiers signes d’une réaction :

* Peau : urticaire, enflures, démangeaisons, chaleur, rougeur, éruptions;
* Il est important de noter qu’il est possible d’avoir une réaction allergique en l’absence de manifestations cutanées.
* Système respiratoire : respiration sifflante, essoufflement, étouffement, toux, voix rauque, douleur ou serrement à la poitrine, écoulement nasal, congestion nasale.
* Système gastro-intestinal : nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales.
* Système cardio-vasculaire : changement de coloration (pâle ou bleutée), baisse de la tension artérielle, perte de conscience, état de choc
* Autres : sensation de mourir, anxiété, mal de tête, crampes utérines

Des critères diagnostiques nous aideront à décider s’il s’agit d’une réaction anaphylactique ou d’une réaction allergique mineure. Toute personne ayant reçu un diagnostique de réaction anaphylactique devrait être évaluée par un allergologue afin de revoir l’histoire de la réaction et confirmer s’il s’agissait réellement d’une réaction anaphylactique, puisqu’il existe d’autres conditions qui peuvent avoir des manifestations semblables à celles retrouvées dans des réactions allergiques. Il est important de voir un allergologue qui cherchera aussi à identifier si possible la cause de la réaction et revoir les mesures à mettre en place pour éviter des récidives. L’allergologue reverra aussi avec vous comment intervenir en cas d’une réaction subséquente.

Quel est le traitement d'une réaction anaphylactique?

Il est important d'en discuter avec votre allergologue qui vous aidera à revoir la séquence à suivre en cas de réaction allergique.

Le traitement numéro un d'une réaction anaphylactique est l'épinéphrine qui doit être administrée intra-musculaire au niveau du côté extérieur de la mi-cuisse, à l'aide d'un auto-injecteur (Épipen® Twinject® ou AllerjectMC) ou d'une seringue si vous êtes déjà dans un milieu médical. Il est possible de donner une autre dose dans les 5 à 20 minutes qui suivent si la situation empire. S'il s'agit d'une réaction anaphylactique il est important de ne pas retarder l'utilisation de l'épinéphrine.

Vous devriez ensuite faire le 9-1-1 et être conduit à l'hôpital le plus près. D'autres médicaments pourront être administrés après l'épinéphrine : anti-histaminiques, corticostéroides, pompes pour l'asthme…

Quels sont les facteurs associés à un risque de réaction plus sévère?

* Antécédents de réactions graves à un aliment
* Allergie aux noix, arachides, poissons et fruits de mer
* Présence concomitante d’asthme (surtout si l’asthme n’est pas bien maîtrisé)
* Retard dans l’administration de l’épinéphrine lors de réactions aigües : le patient n’a pas d’auto-injecteur en sa possession ou utilisera plutôt des anti-histaminiques.
* Négation des symptômes
* Patient ne s’informe pas des ingrédients
* Entourage peu conscientisé
* Patients prenant des B-bloqueurs

Quelles mesures devraient être mises en place lorsqu'on a un risque de réaction anaphylactique?

* Connaître les agents déclencheurs, leurs origines et en éviter l’exposition
* Utiliser l’épinéphrine rapidement dans le traitement d’une réaction
* La personne ayant un risque d’anaphylaxie devrait toujours avoir un auto-injecteur d’épinéphrine à jour avec elle.
* Il est préférable dans certaines conditions de transporter plus d’une dose d’épinéphrine. Cela devrait être discuté avec votre allergologue pour déterminer si cela est votre cas.
* Revoir les dates d’expiration, les indications et la technique d’utilisation de votre auto-injecteur régulièrement.
* Porter un bracelet médical identifiant clairement vos allergies.
* Faire le 911et se rendre à l’hôpital en cas de réaction allergique.

__________________________

Simon Hotte, MD FRCPC