AAIQ   L'Association des Allergologues et Immunologues du Québec

Entéropathies associées aux aliments

Que sont les entéropathies associées aux aliments?

Une réaction alimentaire peut être de nature immunologique (impliquer le système immunitaire) ou non. Ainsi, dans l'intolérance au lactose, le système immunitaire n'est pas impliqué; les symptômes sont causés par l'absence d'une enzyme pour digérer un sucre présent dans le lait.

Une réaction alimentaire immunologique peut impliquer des anticorps de type IgE ou non. Lorsque ceux-ci sont présents, on se retrouve avec des allergies alimentaires « classiques » avec entre autres plaques rouges cutanées, enflure, vomissements, difficultés respiratoires.

Certaines réactions alimentaires immunologiques n'impliquent pas les IgE et sont associées surtout à des symptômes digestifs (vomissements, douleur abdominale, diarrhée). Ces maladies sont parfois associées à la présence d'éosinophiles (un type de globule blanc) et sont discutées dans la section oesophagite éosinophilique.

Dans cette section, nous discuterons surtout des réactions regroupées sous le terme d'entéropathie associée aux aliments, soit des réactions immunologiques à des aliments qui se manifestent au niveau du système digestif. Ce groupe comprend 1) la proctite/proctocolite induite par les protéines alimentaires, 2) l'entéropathie induite par les protéines alimentaires, 3) le syndrome d'entérocolite induite par les protéines alimentaires. D’autres formes de réaction digestive peuvent être associées avec l’ingestion de certains aliments, mais ne sont pas bien définies. Elles peuvent être discutées avec le médecin.

Quels sont les symptômes et les causes?

  1. Proctite/proctocolite induite par les protéines alimentaires
    Saignement noté dans les selles chez les bébés de quelques semaines de vie qui sont autrement en bonne santé. L’irritation de l’intestin est souvent causée par les protéines de lait de vache (et parfois de soya) que l’on retrouve dans le lait maternel ou dans les formules de lait maternisé.
  2. Entéropathie induite par les protéine alimentaires
    Diarrhée chronique, vomissements, retard de croissance, anémie causés par des protéines alimentaires, surtout le lait de vache.  Cette maladie est souvent traitée en collaboration avec les gastro-entérologues (spécialistes de l’intestin). La maladie coeliaque fait partie de ce groupe. Les patients atteints sont sensibles au gluten contenu dans le blé, l’orge, le seigle et parfois l’avoine. Cette maladie peut apparaître chez l’enfant ou l’adulte.
  3. Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires
    Vomissements profus avec parfois diarrhée survenant en moyenne 2 heures après l’ingestion d’un aliment surtout chez les enfants. L’enfant a souvent l’air très malade et déshydraté. Les causes comprennent le lait de vache, mais aussi le soya, les céréales (riz, avoine, orge), les viandes, les fruits et légumes, les poissons et fruits de mer, et les légumineuses.

Comment est-ce qu'on diagnostique les entéropathies associées aux aliments?

Le diagnostic repose surtout sur l'histoire. Les symptômes sont parfois confondus avec les symptômes de coliques et de reflux gastro-oesophagien chez le bébé. Les tests cutanés d'allergie ne détectent généralement pas ce type de réaction alimentaire.

Quels sont les traitements?

Dans le cas d'une réaction au lait de vache, si les symptômes sont présents alors que la mère allaite, une élimination des produits laitiers dans l'alimentation de la mère peut être tentée. Si cela est fait, il faut s'assurer que la mère reçoit des suppléments de calcium et de vitamine D d'une autre source. Une autre possibilité est de mettre le bébé sur une formule de lait hydrolysé (formule de lait dans laquelle les protéines de lait sont « coupées » et ne causent pas de réaction ; exemples : Nutramigen™, Alimentum™) ou encore, dans les cas sévères, une formule à base d'acides aminés (exemple : Neocate™, Puramino™). Pour les autres aliments, une élimination doit aussi se faire.

Après de telles interventions, on note une amélioration après quelques jours.

Comment évoluent les entéropathies associées aux aliments?

Chez la grande majorité des enfants, les symptômes de proctocolite seront disparus vers l'âge d'un an. Cela peut prendre plus de temps chez les enfants atteints du syndrome d'entérocolite induite par les protéines alimentaires. La réintroduction de l'aliment fautif doit parfois se faire sous supervision médicale, surtout dans le cas d'un syndrome d'entérocolite induite par les protéines alimentaires sévère. Il faut en discuter avec son allergologue.

__________________________

Nha Uyen Nguyen-Luu, MD FRCPC