AAIQ   L'Association des Allergologues et Immunologues du Québec

Rhinoconjonctivite

La rhinite se caractérise par un ou plusieurs des symptômes suivants : congestion nasale, écoulement nasal, écoulement dans la gorge, éternuements, yeux rouges (conjonctivite), yeux ou nez qui piquent. Elle peut être d'origine allergique ou non. Elle peut se présenter seulement durant une saison spécifique ou peut être présente à l'année avec ou sans (des) périodes plus sévères.

Les méchanismes de la rhinite allergique

Le mécanisme de la rhinite allergique se définit par la présence chez certains individus d'anticorps (IgE) qui reconnaissent un allergène. Lorsque l'anticorps est exposé à l'allergène, il s'y lie et cela mène à une réaction inflammatoire. La réaction inflammatoire se caractérise par la libération de plusieurs médiateurs inflammatoires (histamine, tryptase, leucotriènes…) qui mènent à l'apparition de signes et symptômes typiques de rhinite allergique.

Classification des rhinites

Pas toutes les formes de rhinite sont associées à un mécanisme inflammatoire.

Il y a plusieurs origines possibles à la rhinite :

  1. Allergique: (saisonnière, pérannuel, épisodique)
  2. Non-allergique:
    1. Vasomotrice : certains facteurs déclenchent une rhinite de façon réflexe ; le froid, l’exercice, et les irritants. 
    2. Gustative (exemple : L’ingestion d’aliments épicés déclenchent par réflexe un écoulement nasal)
    3. Infectieuse : infection des voies respiratoires supérieures virales (la principale étant le rhume) ou bactériennes
  1. Occupationnelle : un élément auquel nous sommes exposés seulement en milieu de travail qui déclenche des symptômes: ici le mécanisme peut être allergique ou irritatif.
  2. Autres facteurs qui pourraient contribuer à une rhinite:
    1. Hormonal, hypothyroidie
    2. Médicament: décongestionnants topiques, et à un degré moindre oraux (rhinite médicamenteuse), contraceptif, medication anti-hypertensive et cardiovasculaires, aspirine et anti-inflammatoires.  Les bienfaits de plusieurs de ces médicaments dépassent souvent les effets secondaires qui en découlent.  Il est toutefois recommandé d’éviter l’utilisation prolongée de décongestionnants oraux et topiques.
    3. Atrophique
    4. Désordre inflammatoire-immunologique: infection granulomateuse, inflammation granulomateuse : Wegener, sarcoidose, Churg-Strauss... Il est important de noter que ces conditions de santé se présenteront habituellement par d’autres signes et symptômes et non seulement par une rhinite.

Approche clinique de la rhinite allergique

Pour ce qui est de la rhinite allergique, il est d'abord important d'identifier les éléments déclencheurs afin de mettre en place des mesures efficaces pour éviter l'exposition à ces allergènes et d'autres substances irritantes pouvant aussi causer des problèmes.

Les allergènes déclencheurs les plus communs sont : les pollens, les moisissures, les acariens, les animaux, et certains insectes (coquerelles).

Prévention et traitement

Il est important de mettre en place des mesures environnementales pour éviter les allergènes qui peuvent causer problèmes (voir la section Allergènes respiratoires) . Les mesures environnementales ne suffisent pas dans bien des cas et il faut considérer l'ajout de mesures pharmacologiques :

  • Lorsque les symptômes sont légers et occasionnels, les antihistaminiques peuvent suffir:
    • Antihistaminique sans somnolence: loratadine (Claritin™), cetirizine (Reactine™), desloratadine (Aerius™), fexofenadine (Allegra™) au besoin.
  • Si les symptômes sont présents 50 % du temps et plus :
    • Vaporisateur nasal prescrit par un médecin (corticostéroide intra-nasal : Avamys™, Flonase™, Nasacort™, Nasonex™,Omnaris™, Rhinocort™)
    • Il est préférable de prendre ce type de médicament tous les jours pour en retirer l'effet maximal
    • On peut y ajouter la prise régulière d'un antihistaminique
  • Gouttes pour les yeux prescrites par un médecin
  • Autres : antagoniste de récepteurs de leucotriènes (Montélukast-Singulair™)
  • Traitement d'injections de désensibilisation (Voir la section Immunothérapie)
  • Si ces mesures ne sont pas suffisantes pour contrôler vos symptômes, il est important de revoir votre allergologue.

__________________________

Simon Hotte, MD FRCPC