AAIQ   L'Association des Allergologues et Immunologues du Québec

Qu'est-ce que l'asthme?

Il s'agit d'une maladie pulmonaire chronique, pouvant affecter des gens de tous les âges. Il n'existe aucune cure à l'asthme, mais il existe des outils pour mieux gérer et contrôler l'asthme afin de minimiser son impact sur la qualité de vie des gens qui en souffrent.

L'asthme se caractérise concrètement au niveau pulmonaire par la présence des signes suivant qui peuvent apparaître en réponse aux facteurs ci-bas mentionnés ou encore être aggravés par ces mêmes facteurs:

  1. Inflammation : Les parois des voies respiratoires deviennent rouges et enflées ; il y a aussi une accumulation de mucus. Cela rend plus difficile la circulation de l'air au niveau des voies respiratoires. L'inflammation mène aussi à la bronchoconstriction.
  2. Bronchoconstriction : Les muscles qui entourent les voies respiratoires se contractent et rendent difficile la circulation de l'air au niveau des voies respiratoires.

Facteurs déclencheurs ou aggravants

L'asthme est souvent déclenché ou aggravé par différents facteurs tels que :

  1. Allergies, et exposition à des allergènes : il est donc important de bien identifier les allergènes problématiques chez les patients souffrant d'asthme, car il sera essentiel de mettre en place des mesures environnementales afin de maintenir une bonne maîtrise de l'asthme. Il est aussi important de traiter adéquatement les manifestations de rhinite allergique puisqu'il s'agit d'une condition étroitement reliée à l'asthme.
  2. Infections virales ou bactériennes des voies respiratoires
  3. Pollution atmosphérique
  4. Fumée secondaire
  5. Tabagisme
  6. Froid
  7. Exercice
  8. Divers irritants respiratoires (odeurs fortes : pafums, moisissures; fumées de poêle à bois ou foyer)
  9. Substances que l’on peut retrouver surtout en milieu de travail qui peuvent être des allergènes (ex : animaux, aliments) ou des irritants (ex : peintures, poussières)
  10. Taux d’humidité élevée
  11. Stress et émotions fortes
  12. Certains aliments (exemple : sulfites)
  13. Certains médicaments (exemple : aspirine)

Signes et symptômes de l'asthme

Il existe plusieurs signes et symptômes d'asthme et plusieurs d'entre eux peuvent être causés par une autre maladie que l'asthme. Il est donc important de consulter votre médecin si vous présentez ces symptômes et que vous n'avez jamais été investigué pour cela auparavant. Voici les signes et symptômes les plus fréquents :

  1. Toux
  2. Respiration sifflante
  3. Oppression thoracique
  4. Souffle court
  5. Tirage entre les côtes

Les symptômes peuvent être quotidiens ou moins fréquents. Ils peuvent être de légers à sévères.

Pourquoi certaines personnes sont plus à risque de faire de l'asthme?

Lorsqu'un membre de notre famille souffre d'une condition atopique (eczéma, asthme, et rhinite allergiques), on a plus de risques de souffrir d'une ces conditions à notre tour. De plus, si on a déjà une condition atopique telle que de l'eczéma ou des allergies alimentaires ou environnementales, il y a une plus grande probabilité de développer de l'asthme.

Comment peut-on diagnostiquer l'asthme?

Lorsqu'on présente les signes et symptômes suggestifs d'asthme, si le diagnostic demeure incertain, il peut être confirmé au moyen de divers tests respiratoires que peut demander votre médecin lorsqu'il soupçonne de l'asthme chez vous. Ce type de test peut se faire en général à partir de l'âge de 6 ans. Chez les jeunes enfants en bas de 6 ans, l'asthme est souvent diagnostiqué par le type de symptôme présenté et l'élimination d'autres problèmes pouvant causer les mêmes signes et symptômes. Il est toutefois difficile de prédire chez un jeune enfant s'il persistera à faire de l'asthme à long terme.

Comment traiter son asthme?

  1. Mesures environnementales :
    1. Éviter le tabagisme et l’exposition à toute forme de fumée secondaire
    2. Reconnaître les allergènes qui peuvent nous causer problèmes (exemple : chats, chiens, acariens) et mettre en place des mesures pour éviter l’exposition à ces allergènes.
    3. Éviter l’exposition aux irritants (fumée de poêle à bois ou foyer).
    4. Maintenir un niveau d’humidité entre 40 et 45 %.
  2. Médicaments :
    1. Le traitement de l’asthme au moyen de médicaments se fait par étape : c’est-à-dire qu’un traitement de base sera recommandé, puis il y aura possiblement des ajouts si votre médecin juge que le contrôle est inadéquat.
    2. Discuter avec votre médecin d’un plan d’action à suivre pour assurer la bonne maîtrise de l’asthme. Il est préférable d’avoir un plan d’action écrit simple et clair qui spécifie le traitement lorsque tout va bien et lorsque ca va mois bien. Il nous dit aussi quand il est préférable de se rendre à l’urgence.
    3. Différents médicaments peuvent être utilisés pour l’asthme. Le type de traitement dépend de la sévérité de l’asthme, de la fréquence des symptômes et de l’âge du patient.
    4. La plupart du temps le traitement repose sur l’utilisation régulière d’un anti-inflammatoire inhalé (pompe) afin de traiter le processus inflammatoire en cours.
    5. La plupart des patients se verront aussi prescrire un médicament bronchodilatateur qui relaxera les muscles autour des bronches et permettra de mieux respirer. Ce dernier traitement soulage les symptômes de l’asthme mais n’a pas d’effet sur le processus inflammatoire qui est l’origine du problème.
    6. Il existe aussi d’autres médicaments qui peuvent s’ajouter si le contrôle de l’asthme n’est pas adéquat.
  3. L’immunothérapie peut être indiquée dans certains cas d’asthme allergique.

Comment puis-je savoir si mon asthme est bien maitrisé?

Voici un questionnaire rapide qui peut vous permettre de dire si votre asthme est sous contrôle :

  1. Avez-vous de la toux, une respiration sifflante, une oppression thoracique secondaire à votre asthme 4 jours ou plus par semaine?
  2. Est-ce qu’un ou plusieurs de ces même symptômes vous réveillent la nuit une fois ou plus par semaine?
  3. Avez-vous cancellé une période d’exercice au cours des 3 derniers mois à cause de symptômes d’asthme?
  4. Vous êtes-vous absenté du travail ou de l’école pour votre asthme au cours des derniers 3 mois?
  5. Utilisez-vous votre bronchodilatateur (pompe bleue) 4 fois ou plus par semaine?

Si vous répondez OUI à une des questions, il est préférable de revoir votre médecin pour trouver une solution permettant de remédier à cette situation.

Il est aussi important de vous assurer que votre technique d'utilisation de vos inhalateurs est adéquate. Il existe plusieurs Centre d'enseignement de l'asthme au Québec qui pourront revoir le traitement de l'asthme avec vous et la technique d'utilisation des inhalateurs. Informez-vous auprès de votre CLSC.

__________________________

Simon Hotte, MD FRCPC